A propos

Le collectif Les Lents

Le collectif Les Lents œuvre pour les projets artistiques de ses membres et pour l’organisation d’événements permettant à d’autres artistes de se produire. Il promeut et imagine des réseaux de diffusion qui mettent en lien des artistes avec des publics en favorisant les lieux et les rencontres inattendues.

Le collectif explore également des dispositifs de production et de partage entre artistes qui reposent sur une mutualisation des besoins et des capacités et non sur une mise en concurrence.

 

LES LENTS

Les lents invite au malentendu. Les mots résonnent mais tout cela n’est pas très clair : les lents. Il nous faut les répéter : « les lents » et chacun y va de son interprétation, un mouvement pour s’élancer, une impulsion ? ou plutôt un certain rythme de croisière, une allure ? ou alors un mammifère ruminant qui ressemble à un cerf un peu ventru ?

Peut-être que ces deux mots « les lents » désignent tout cela à la fois mais indiquent surtout un premier endroit de malentendu à partir duquel une parole peut voir le jour pour dire qu’elle n’est pas sûr d’avoir bien compris. Les lents commence par ce tout petit malentendu, une forme d’hésitation qui jamais ne trouve la pierre où poser le pied, qui accepte son état de déséquilibre.

« Le monde ne marche que par le malentendu.
c’est par le malentendu universel que tout le monde s’accorde.
Car si, par malheur, on se comprenait, on ne pourrait jamais s’accorder. »

Baudelaire, Mon coeur mis à nu.

Et si l’orthographe lorsque l’on passe à l’écrit nous oblige à fixer le sens de ce qui phoniquement restait indéterminé, retenons non pas le mot d’ordre d’un tempo de la vie mais plutôt ce que le mot implique dans ses formes d’hésitations, de toujours garder ce petit doute auprès de nous.
Le problème ne réside peut-être pas tant dans la cadence ou l’allure, rapide ou lente, avec laquelle nous décidons de vivre, que dans notre capacité à tolérer d’autres rythmes que le notre. Le mot les lents possèdent trois rythmes qui essayent de vivre ensemble.

Membres de la Coordination

Pauline Castelli – Pauline est metteure en scène, diplômée de la Manufacture – Haute école des arts de la scène. Elle a également un certificat universitaire en éducation populaire et transformation sociale. Elle s’intéresse de près à la médiation culturelle et a donné de nombreux ateliers de théâtre dans des maisons d’arrêt, maison de retraite et des foyers d’aides médicalisées.

Julien Meyer – Julien est metteur en scène, diplômé de la Manufacture – Haute école des arts de la scène. Il a également suivi un CAS de manager socioculturel dans le domaine des musiques actuelles et a travaillé pour l’organisation d’un festival de Jazz pendant une dizaine d’années (production ; programmation ; communication ; sponsoring).

Flore Zurbriggen – Flore est médiamaticienne et dirige un bureau de communication spécialisé en développement web, graphisme et vidéo. Elle travaille pendant plusieurs années pour l’organisation d’un festival de Jazz. En 2019, elle rejoint le Jardin aux 1000 mains de Lausanne, un jardin développé selon les principes de la permaculture qui sensibilise les citoyen·ne·s à l’écologie et l’importance du vivre ensemble. Elle y gère la communication, la recherche de fonds et l’organisation d’évènements festifs et culturels.

Membre du Comité

Joans Beausire, secrétaire – Jonas est libraire et spécialiste de l’information documentaire. Après un bref passage à l’EPFL et un assistanat de recherche sur la patrimonialisation des arts vivants, il rejoint la Fondation SAPA – les Archives suisses des arts de la scène. Depuis trois ans il coordonne le Master Théâtre de la Manufacture – Haute école des arts de la scène.

Jacline Choulat, trésorière – Jacline a travaillé pendant près de 30 ans comme infirmière en soins palliatifs à Collonge-Bellerive. Dans ce domaine, elle s’est intéressée aux directives anticipées ainsi qu’à la notion de résilience. Elle a milité dans un syndicat pendant toute sa carrière. A sa retraite, elle a déménagé à Lausanne pour rejoindre son compagnon et est depuis bénévole au Jardin aux 1000 mains et milite dans le collectif de la grève féministe et des femmes. Elle est mère et grand-mère.

Lucienne Roh, présidente – Lucienne est médiatrice scientifique. Après des études en ingénierie de l’environnement à Lausanne et Berlin, elle s’est spécialisée en santé environnementale à l’Epf de Zürich. Elle a ensuite travaillé pour la Ligue pulmonaire dans le domaine de la prévention et de la politique. Active dans plusieurs associations, elle a participé à l’organisation et la promotion d’événements en veillant à réduire leur impact environnemental. Aujourd’hui, elle est responsable de la communication et de la médiation scientifique au Jardin botanique Flore-Alpe de Champex-Lac en Valais.